Fév 02

Newsletter du 2 février 2018

 

Le petit-déjeuner tech et équilibré

Vendredi 02 Février 2018, planète Terre

Salut ! Ça va bien aujourd’hui ? Comme tous les vendredi (ou presque, on s’excuse pour la semaine dernière…), on se retrouve après le café pour papoter tech et actualité.

Au menu de ce matin :

Et en accompagnement :
Bon appétit !

La formule express_ L’actu en bref

Le magasin autonome et sans caisses d’Amazon ouvre enfin au public_

Ce magasin futuriste installé à Seattle depuis décembre 2016 était jusqu’alors réservé au salariés d’Amazon. On vous en parlait d’ailleurs début Octobre dernier, quand Amazon envisageait (selon toute vraisemblance) d’étendre son concept de magasins à l’Europe.

Cette ouverture au public du premier magasin intervient tardivement car la technologie d’Amazon a du faire face à plusieurs défis, notamment au niveau des caméras qui avaient du mal à distinguer les personnes de même corpulence, ou encore à gérer les turbulences des enfants re-déposant les produits au mauvais endroit.

Mais il semblerait qu’Amazon ai réussi à améliorer sa technologie car désormais il est ouvert à toute personne ayant un compte Amazon. Et apparemment, l’expérience est convaincante pour les premiers utilisateurs qui se sont rués pour le tester, même si un premier vol (involontaire) a eu lieu dès le premier jour.

Waymo en lice pour être le premier service de taxis autonomes_

La célèbre filiale d’Alphabet (Google) a commandé au groupe Fiat Chrysler Automobile des milliers de monospaces Chrysler Pacifica. Grâce à cet achat, Waymo devrait être en mesure de lancer officiellement son service de taxis autonomes en 2018 (service qui était déjà en test depuis novembre dernier dans la ville de Phoenix en Arizona). Avec cette flotte de milliers de véhicules, il est bien sûr question pour Waymo de sortir de Phoenix et d’étendre son service à plusieurs villes américaines.

La société annonce par ailleurs un niveau d’autonomie de niveau 4, soit une quasi autonomie mais sans suppression du chauffeur : le véhicule prendra le contrôle dans la plupart des situations mais réclame toujours une attention humaine.

Dans ce genre de partenariats, si Chrysler fournit la solution technique (les voitures bardées de capteurs et donc prêtes à être autonomes), c’est bien Waymo qui assure le système de conduite autonome, soit le logiciel embarqué qui permet aux voitures de se conduire toute seules. Et si aujourd’hui Waymo est sur le point de réussir à sortir ce service à grande échelle, c’est en partie grâce aux 3,2 millions de kilomètres que ses véhicules autonomes ont parcourus en 2017 (+ 4,35 milliards de km virtuels dans ses simulateur). En effet, pour perfectionner son système de conduite autonome, les algorithmes d’intelligence artificielle qui assurent la conduite requièrent des millions d’heures d’entrainement afin d’être parfaitement calibrés et de savoir faire face à toutes les situations. Et ces algorithmes ne sont d’ailleurs pas encore totalement parfaits : en 2017, le taux d’incidents nécessitant une reprise de contrôle par le chauffeur reste de 0,18%. Il a certes diminué (il était à 0,20% en 2016), mais cela reste un chiffre non négligeable (un désengagement tous les 9000 km). Pas sûr que cela soit suffisant pour mettre en place un service commercial.

En tout cas, Waymo semble tout de même parti pour lancer son service. Et en franchissant cette nouvelle étape, il envoie un message fort à ses concurrents, notamment face à General Motors qui devrait lancer à large échelle un service similaire en 2019, au même titre qu’Uber qui lancerait ses premières offres commerciales sous 18 mois.

Des chiffres et des tech_ l’info qui compte

58 mds $

C’est ce que devrait représenter le marché des puces d’intelligence artificielle d’ici 4 ans_

Et c’est considérable pour un secteur qui est aujourd’hui encore embryonnaire. Selon une étude publiée par Deloitte, le marché des puces électroniques permettant de faire tourner des applications de machine learning devrait donc passer de 200000 pièces en 2016 à 800.000 en 2018, et générer 58 mds $ de CA dans le monde d’ici 2021.En effet, de nouvelles générations de puces ont vu le jour, notamment les GPU de Nvidia ou les TPU1 de Google. Et ces puces marquent une nouvelle étape cruciale pour le développement du machine learning en permettant son essor. En effet, sans support physique, impossible d’envisager un progrès technologique. C’est d’ailleurs en partie ce qui a freiné le développement de l’intelligence artificielle pendant de nombreuses années.

D’autant plus que le prix de ces composants devrait également baisser sur la même période. Ces puces seront donc de plus en plus accessibles, et des applications intégrant du machine learning seront intégrées partout, à commencer par les smartphones, afin de permettre la reconnaissance vocale ou encore la reconnaissance faciale.

La news du turfu_ Microsoft prépare-t-il le contrôle des ordinateurs par la pensée ?

Rien n’est certain pour l’instant, mais un indice laisse à penser que Microsoft s’intéresse de près au contrôle des ordinateurs par la pensée. En effet, un brevet a été déposé par ce dernier auprès du bureau américain des marques et des brevets (USPTO), décrivant un système de contrôle basé sur le décodage des ondes cérébrales.

Alors, prêt à ouvrir Microsoft Outlook par la pensée ? Mouaif. Emballé à l’idée de contrôler son tableau Excel à la force de son cerveau ? Pas sûr.

Et ce n’est apparemment pas non plus l’intention de Microsoft, dont l’idée ne serait pas de développer un système de commande précis, où une pensée contrôle une action directe. Au contraire, il serait d’avantage question d’interactions beaucoup plus naturelles, basées sur la simple détection d’intentions lorsque l’utilisateur se trouve dans un contexte donné. Selon la description du brevet relatée par Futura Sciences, l’application (Windows) pourrait alors automatiquement s’adapter pour s’aligner avec l’opération qu’envisage de faire l’utilisateur, déterminée par ses données neurologiques qui indiquent son intention.

Le document mentionne également un fonctionnement intégrant un contrôle gestuel, ce qui laisse à penser qu’une utilisation avec un casque de réalité virtuelle ou augmentée type HoloLens est envisageable.

En tout cas, cet indice confirme bien une tendance actuelle de fond : les constructeurs d’électroniques explorent de plus en plus de nouveaux modes d’interactions homme-machine. De nouvelles interfaces voient le jour pour compléter ou remplacer le toucher et ce bon veil écran tactile.

Dans cette phase exploratoire, beaucoup d’interactions émergent mais seulement quelques-unes finiront par s’imposer. La voix est aujourd’hui déjà beaucoup utilisée et semble commencer à s’imposer (16% de la population américaine en possède déjà un). Et en France, Google Home sera rejoint par Amazon Alexa et le Apple HomePod au printemps prochain. Viendront ensuite sûrement les gestes et les mouvements corporels, le regard ou l’odorat ? Avec son brevet, Microsoft semble lui se diriger vers l’exploration de la pensée comme mode de contrôle et d’interaction.

Une chose est sûre, ces nouvelles interfaces homme-machine permettront alors aux objets de se rapprocher de nos 5 sens et de notre biologie, rendant les interactions plus intuitive et surtout beaucoup plus personnelles.

Maman maman regarde !_ Niji passe à la télé

Et cette semaine, David-Henri Bismuth nous parle de l’intelligence artificielle qui intègre toujours plus notre quotidien, du frigo à la santé.



Voilà, c’est fini pour le petit dej’ d’aujourd’hui !

On te souhaite une bonne semaine et surtout un très bon weekend (plus que quelques heures, courage !).

Ah, et si tu as bien aimé cette newsletter, n’hésite pas à la partager ! (envoie les lien ci-dessous aux intéressés).

S’inscrire à Brain & Breakfast par mail
Recevoir Brain & Breakfast dans Facebook Messenger



 

 

This email was sent to *|EMAIL|*

why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences

*|LIST:ADDRESSLINE|**|REWARDS|*

 

About The Author

Arthur Le Menec, content Manager @Niji. Essaie actuellement de comprendre le monde 🤔