Oct 08

Amazon Go, le magasin du futur sans caisses

Un magasin sans caisses, c’est ça le futur ? Après la disparition des caissières, il semblerait bien que le magasin de demain ira jusqu’à faire disparaître les caisses elles-mêmes. Car aujourd’hui encore, réduire le temps d’attente est une vraie exigence des clients et la technologie semble mature pour y parvenir. En moyenne, le passage en caisse prend 6 minutes sur 40 pour un shopping en hypermarché, soit 15% du temps. C’est l’un des principaux motifs d’insatisfaction du magasin comparé au e-commerce. Cette exigence d’instantanéité issues des pratiques digitales va donc s’implanter dans les lieux de vente physiques, notamment au niveau du paiement.

Proposer une expérience en caisse plus rapide (ou inexistante) devient alors crucial pour les brick & mortar. Et plusieurs ont l’ambition d’abolir bientôt les caisses en magasin, et avec elles les interminables queues. Différents projets et concepts – plus ou moins opérationnels – vont dans ce sens, afin de rendre l’expérience client en magasin toujours plus simple, rapide et agréable. Sur ce sujet, c’est Amazon qui s’est le plus démarqué avec un concept de magasin révolutionnaire : Amazon Go. Petite explication de la recette du magasin du futur par Amazon.

Amazon, le retailer du futur ?

En décembre dernier, Amazon a bousculé le monde du retail avec son prototype de magasin sans caisse. L’idée est simple : entrer dans le magasin, y prendre des produits sans même les scanner et sortir sans passer par une caisse. Le premier magasin, installé à Seattle, en est au stade de concept et est réservé exclusivement aux salariés du groupe.

Mais les ambitions du géant du e-commerce ne s’arrêtent pas là : Amazon envisagerait bientôt 2000 points de ventes et plusieurs formats pour ses magasins physiques sans caisses. En Grande-Bretagne, il a déposé plusieurs slogans auprès des institutions britanniques et chercherait des lieux pour s’implanter dans le centre de Londres. En France, le géant du e-commerce souhaite ouvrir d’ici 2 ans une quinzaine de magasins et des distributeurs français ont même été approchés dans l’optique d’un partenariat ou d’un rachat l’enseigne (Monoprix a notamment été évoqué, ou encore Système U).

Comment ça marche ?

Selon les explications d’Amazon, il suffit « simplement d’utiliser l’application Amazon Go pour entrer, prendre les produits désirés et partir ! ». Un peu frugales comme explications. En réalité, pour faire disparaître les caisses de ses magasins, Amazon couple les images de caméras disposées en rayons et des algorithmes de reconnaissance d’image vidéo (computer vision). Cela lui permet premièrement d’identifier le client (reconnu grâce à son application Amazon Go) et de le suivre en magasin, et deuxièmement de reconnaître la manipulation des produits par ce dernier afin de dresser la liste de ce qui est pris ou non en rayon. La reconnaissance visuelle des caméras est épaulée par des capteurs sur les étalages confirmant ou non la prise des produits. Le tout est pimenté par une sauce Amazon maison : des algorithmes de deep learning, basés sur les historiques d’achat, anticipent ce que le client prendra. Donc si les caméras et capteurs ont un doute, c’est l’algorithme qui tranche. Et enfin, le paiement est automatique au passage du portique de sortie avec l’application Amazon Go qui facture directement le panier au client.

Simple comme bonjour ? Pas vraiment, car pour l’instant la formule d’Amazon tourne au vinaigre : le système serait incapable de gérer plus d’une vingtaine de clients en même temps, surtout lorsque les enfants s’en mêlent et mettent leurs trouvailles dans le caddie. Quoi qu’il en soit, Amazon ne semble pas paniquer et continue la préparation de l’implantation de ses magasins. On imagine bien qu’une fois les problèmes techniques réglés, la déferlante Amazon sera rapide dans les centre-villes.

Qu’est ce que les autres acteurs nous cuisinent ?

Si Amazon semble avoir pris les devants, les autres acteurs ne sont pas en reste et les initiatives foisonnent, basées sur différentes technologies – puces RFID pour Décathlon ou Walmart ; applications de scan de produits pour Monoprix, Sam’s Club (US) ou Auchan ; paiement par reconnaissance faciale pour KFC en Chine ; et reconnaissance visuelle des produits (comme Amazon) pour la startup Californienne Standard Cognition ou pour Tesco. Mais bien que raccourcissant le passage en caisse, ces projets ne permettent pas pour l’instant de s’en détacher complètement. En intégrant et la reconnaissance des produits (pour supprimer l’étape de scannage) et celle des clients (pour automatiser le paiement), Amazon semble le plus proche d’une solution 100% sans caisse.

Tout cela met l’eau à la bouche, mais quelques questions se posent tout de même. Leur technologie est-elle vraiment prête ? Et surtout sommes-nous prêts à un tel niveau de proximité avec Amazon, qui enregistrera littéralement tout nos faits et gestes en magasin ? En faisant disparaître les caisses pour nous faciliter la vie, le magasin du futur collectera aussi toujours plus de données pour la connaître.

About The Author

Arthur Le Menec, content Manager @Niji. Essaie actuellement de comprendre le monde 🤔